L'alternance

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’alternance est une passerelle entre la formation et le monde de l’emploi. Elle permet de se former à un métier et à s’intégrer plus facilement à la vie et la culture de l’entreprise. Ce système de formation est fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent.

L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation qui
répondent tous deux au même objectif de montée en compétence du salarié en combinant travail en entreprise et formation théorique.

Pour qui ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus.
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés (sans limite d’âge), les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise.

Pour faciliter la formation du jeune en situation de handicap, certaines règles du contrat d’apprentissage sont aménagées sur les points suivants :

    • la durée du contrat et le temps de travail ;
    • déroulement de la formation.
      En outre, la limite d’âge pour conclure un contrat d’apprentissage n’est pas applicable lorsque le contrat est souscrit par une personne à laquelle la qualité de travailleur handicapé est reconnue et qui bénéficie de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales.
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’Etat, territoriale et hospitalière, ainsi que les établissements publics administratifs).

Pour qui ?

  • Jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus afin de compléter leur formation initiale ;
  • Demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. En savoir plus sur l’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de plus de 26 ans et sur l’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation ;
  • Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé (contrat unique d’insertion – CUI).

 Quels employeurs ?

    • Tous les employeurs de droit privé assujettis au financement de la formation professionnelle continue, à l’exception de l’État, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics à caractère administratif.

Les établissements publics industriels et commerciaux (par exemple, la RATP, la SNCF, l’Office national des forêts) assujettis au financement de la formation professionnelle continue et les entreprises d’armement maritime peuvent conclure des contrats de professionnalisation.

Pour qui ?

Le Pro-A est principalement destiné :

  • aux salariés en CDI  dont la qualification est inférieure ou égale à un diplôme de niveau II (soit un diplôme de niveau licence) ;
  • aux salariés en CUI (contrat unique d’insertion) à durée indéterminée ;
  • mais également aux salariés dont la qualification n’est pas suffisante au regard des évolutions technologiques ou de l’organisation du travail. 

 Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue.
  • L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.

Les objectifs

  • Le contrat d’apprentissage a pour but d’obtenir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master,…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du Ministère du Travail.
  • Le contrat de professionnalisation a pour but d’acquérir une qualifiaction professionnelle reconnue (un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.

Les avantages de l'alternance

  • Obtenir un diplôme ou une qualification parmi un large choix de métiers ;
  • Être rémunéré, pendant sa formation en tant que salarié ;
  • Un statut salarié en entreprise ;
  • Formation prise en charge par les entreprises ;
  • Mettre en pratique les enseignements théoriques ;
  • Un tuteur en entreprise et au centre de formation ;
  • Accéder plus facilement à l’emploi, grâce à l’expérience professionnelle acquise en entreprise.

La durée

Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation sont conclus en contrat à durée limitée ou dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI).

La durée varie en fonction de la formation choisie :

  • En CDI ou CDD de 6 mois à 3 ans en contrat d’apprentissage ;
  • De 6 mois à 1 an, voire 3 ans dans certains cas, pour le contrat de professionnalisation à durée déterminée.

La durée de la formation représente au moins 25 % de la durée totale du contrat ou de la période d’apprentissage dans le cadre du contrat d’apprentissage.

Rémunération

Dans le cadre du contrat d’apprentissage, l’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge ; en outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat.

 

Pour les contrats conclus à partir du 1er janvier 2019

 

En contrat de professionnalisation, le salaire minimum perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du SMIC ou du SMC (salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé) pour les plus de 21 ans.

Trouver des offres en alternance

Au niveau national et sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, plusieurs site peuvent vous aider à chercher des entreprises qui recrutent en alternance :

indeed.fr
monster.fr
keljob.com
poleemploi.fr
rhonealpesjob.com
directalternance.com
en-alternance.com
directemploi.com