Actualités

Actualités
La formation de demain ?

La formation de demain ?

La formation

Votre avis nous intéresse !

Ancien ou futur participant à nos actions de formation, nous avons besoin de vous ! En effet, dans le cadre de notre démarche Progr’ESS avec la fédération Léo Lagrange consistant à penser l’avenir et agir pour demain, nous organisons une enquête sur La formation de demain.

Nous vous remercions de bien vouloir consacrer 5 minutes à notre questionnaire afin de nous permettre d’améliorer et d’adapter notre action de formation.

Toutes les données recueillies seront anonymes et ne seront en aucun cas utilisées dans un cadre commercial.

 

 

L’IFRA sera au Mondial des Métiers 2019

L’IFRA sera au Mondial des Métiers 2019

IFRA

Communiqué de presse : L’IFRA annonce sa présence au Mondial des Métiers 2019

L’IFRA sera présent au Mondial des Métiers à Eurexpo pour la quatrième année consécutive

Jeunes ou adultes, vous êtes salariés ou demandeurs d’emploi ? Vous souhaitez vous former, vous réorienter, accéder à une formation certifiante, être conseillé sur les différents dispositifs d’emploi ou la formation professionnelle ? Alors rendez-vous sur le Mondial des Métiers du 7 au 10 février 2019 à Eurexpo. Cet évènement, formidable lieu de rencontres et d’échanges pour tous les acteurs du marché, permettra à l’IFRA de vous accueillir et de vous fournir toutes les informations dont vous aurez besoin.

Formation continue ou en alternance ? Les secteurs de la vente, du tertiaire et des services à la personne vous intéressent ? Alors rendez-vous du 7 au 10 février sur notre stand !

 

Accéder au communiqué de presse
Hello Déj’ : notre nouvelle Entreprise d’Entraînement

Hello Déj’ : notre nouvelle Entreprise d’Entraînement

IFRA

Hello Déj’ : notre nouvelle Entreprise d’Entraînement

Les entreprises d’entrainement

L’entreprise d’entrainement aussi appelée Entreprise d’Entraînement Pédagogique (EEP) se veut l’image identique d’une PME au sein du marché économique concurrentiel fictif. Fausse entreprise pour de vrais résultats d’apprentissage, de savoir-faire et de savoir-être en milieu de travail, l’Entreprise d’Entraînement représente un véritable sas entre l’état de demandeur d’emploi ou de formation et l’accès ou l’évolution dans le monde professionnel. Durant sa formation, chacun se voit confié une fonction précise dans l’architecture de l’entreprise. En France, 110 Entreprises d’Entraînement communiquent entre elles quotidiennement.

Une Entreprise d’Entraînement permet de :

  • Préparer les stagiaires à devenir des salariés employables,
  • Acquérir un savoir-faire, un savoir-être professionnel,
  • Accompagner les stagiaires à obtenir une certification de leurs compétences

Jusqu’à présent l’IFRA en comptais deux : Com’1 Clic et Stock’R

Hello Déj’ : une nouvelle création

Depuis le 15 octobre 2018, l’IFRA compte une nouvelle Entreprise d’Entrainement basée sur son centre de Bourg-en-Bresse : Hello Déj’ !

Elle propose et commercialise des menus équilibrés en lunch box pour les entreprises : « des plats trop gras ou bien trop fades, une digestion complexe et des fringales de quatre heures… Pensez mot qui compte double : Hello Déj ! La boîte à déjeuner emballe plats froids à grignoter ou chauds à réchauffer, fruits et légumes ou roulés et sandwiches. »

Hello Déj’ permet de préparer les titres professionnels suivants et accueille déjà 15 stagiaires :

  • Employé.e administratif.ve et d’accueil
  • Secrétaire assistant.e
  • Secrétaire comptable
  • Assstant.e commercial.e
  • Assistant.e de direction
  • Gestionnaire de paie
Le Conseil constitutionnel valide <br> la loi « Avenir professionnel »

Le Conseil constitutionnel valide
la loi « Avenir professionnel »

La formation

Le Conseil constitutionnel valide la loi « Avenir professionnel »

Cet article est une reproduction autorisée du communiqué de Centre Inffo datant du 5 septembre 2018.

Par sa décision n°2018-769 DC du 4 septembre 2018, le Conseil constitutionnel s’est prononcé sur la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, dont il avait été saisi par deux recours émanant, l’un et l’autre, de plus de soixante députés et par un recours émanant plus de soixante sénateurs.

Les députés et sénateurs requérants contestaient la procédure d’adoption de la loi, ainsi que, au fond, plusieurs de ses dispositions.

Compte personnel de formation

Sur le fond, le Conseil constitutionnel a écarté différentes critiques à l’article 1er de la loi, qui prévoit la monétisation du compte personnel de formation et transforme le congé individuel de formation en une modalité spécifique d’utilisation de ce compte dans le cadre d’un « projet de transition professionnelle ». Il a en particulier jugé que le législateur n’a pas méconnu le principe d’égalité en prévoyant que, lorsqu’un demandeur d’emploi accepte une formation achetée par la région ou par Pôle emploi, son compte personnel de formation est débité du montant de l’action réalisée, dans la limite des droits inscrits sur son compte. A cet égard, il a relevé que le compte personnel de formation du demandeur d’emploi n’est débité du montant de l’action réalisée que si ce demandeur a accepté la formation proposée et après qu’il a été informé que cet accord vaut acceptation de la mobilisation de son compte personnel de formation. Le demandeur d’emploi étant placé dans une situation différente du salarié en ce qui concerne la prise en charge par le service public de l’emploi et les modalités de financement de leur formation professionnelle, le législateur a traité différemment des personnes placées dans des situations différentes. Cette différence de traitement est en rapport avec l’objet de la loi.

Contrat d’apprentissage

S’agissant du régime juridique du contrat d’apprentissage, le Conseil constitutionnel a jugé que, par l’ajout de l’objectif d’insertion professionnelle au premier alinéa de l’article L. 6211-1 du code du travail, qui dispose que « L’apprentissage concourt aux objectifs éducatifs de la nation », l’article 11 de la loi ne porte aucune atteinte au principe d’égal accès à l’instruction résultant du treizième alinéa du Préambule de la Constitution de 1946. Il a relevé que l’ajout de ce nouvel objectif n’est au demeurant pas incompatible avec les objectifs déjà assignés à l’apprentissage.

Durée minimale du contrat d’apprentissage

La même critique a été écartée concernant l’abaissement par l’article 13 de la loi d’un an à six mois de la durée minimale du contrat ou de la période d’apprentissage, dont le maximum reste fixé à trois ans. Le Conseil constitutionnel a relevé que, en vertu des deuxième et troisième alinéas de l’article L. 6222-7-1 du code du travail, cette durée doit en principe être égale à celle du cycle de formation préparant à la qualification qui fait l’objet du contrat, sauf à ce qu’elle soit réduite pour tenir compte des qualifications déjà acquises par l’apprenti. Dès lors, l’abaissement d’un an à six mois de la durée minimale du contrat ou de la période d’apprentissage n’a nullement pour effet de priver l’apprenti de la formation qui doit lui être dispensée dans le cadre de son apprentissage.

Durée quotidienne de travail pour les apprentis

Il en est de même des dispositions de l’article 13 autorisant les employeurs de stagiaires ou de salariés mineurs à déroger à la durée quotidienne de travail effectif de huit heures, dans la limite de deux heures par jour et sous réserve du respect des règles d’ordre public en matière de durée maximale hebdomadaire et quotidienne de travail fixées par le code du travail. Le Conseil constitutionnel a relevé que, en vertu de l’article L. 6222-24 du code du travail, le temps consacré par l’apprenti à la formation dispensée dans les centres de formation d’apprentis est compris dans l’horaire de travail. Dès lors, il ne résulte pas de la dérogation prévue par le législateur une réduction du temps consacré à la formation dispensée aux apprentis.

Financement du régime d’assurance-chômage

S’agissant de la réforme des conditions de financement du régime d’assurance-chômage prévue par l’article 54, le Conseil constitutionnel a écarté les griefs tirés de la méconnaissance des principes d’égalité devant la loi et devant les charges publiques, en relevant notamment que, sous réserve de certaines exceptions spécifiques à certains salariés, est prévue la suppression de l’ensemble des contributions salariales au régime d’assurance chômage. N’est donc instituée aucune différence de traitement entre les salariés assurés de ce régime. Le fait que les allocations servies par le régime d’assurance chômage, qui sont liées aux revenus antérieurement perçus, seront partiellement financées, non plus par les contributions salariales, mais par le produit d’impositions de toute nature, susceptible d’être affecté à l’organisme gestionnaire de ce régime par une loi de finances ou une loi de financement de la sécurité sociale, n’emporte pas d’atteinte au principe d’égalité. Est indifférente, à cet égard, l’entrée en vigueur, à compter du 1er janvier 2019, de la réduction dégressive des contributions des employeurs à l’assurance chômage sur les bas salaires, qui résulte de l’article 9 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018.

Négociation des partenaires sociaux pour faire évoluer les règles de l’assurance-chômage

Sont par ailleurs écartées par le Conseil constitutionnel les critiques adressées à l’article 57 de la loi prévoyant une négociation des partenaires sociaux en vue de la conclusion d’accords faisant évoluer les règles de l’assurance chômage sur la base d’un « document de cadrage » que leur transmet le Gouvernement. Jugeant que les conditions d’adoption de ces dispositions n’ont pas méconnu les exigences de clarté et de sincérité du débat parlementaire, le Conseil constitutionnel a relevé que le législateur a entendu, sans attendre le terme de l’actuelle convention d’assurance chômage fixé au 30 septembre 2020, permettre l’édiction de nouvelles règles régissant l’assurance chômage, en vue de favoriser le retour à l’emploi, de lutter contre la précarité et de revoir l’articulation entre assurance et solidarité, le cas échéant par la création d’une allocation chômage de longue durée attribuée sous condition de ressources. Ce faisant, le législateur a poursuivi des objectifs d’intérêt général. Il appartient en outre aux partenaires sociaux de définir, conventionnellement, de nouvelles règles relatives à l’assurance chômage sur la base d’un document de cadrage lui-même soumis préalablement à la concertation. Les dispositions contestées n’ont enfin ni pour objet ni pour effet, par elles-mêmes, de remettre directement en cause la convention d’assurance chômage en vigueur. Elles ouvrent seulement au Premier ministre la faculté de priver celle-ci d’effet en mettant fin à l’agrément dont elle fait l’objet, en cas d’échec de la négociation à venir ou si l’accord conclu par les partenaires sociaux n’est pas compatible avec les objectifs définis dans le document de cadrage du Gouvernement. Par ces motifs, le Conseil constitutionnel a écarté les griefs tirés de la méconnaissance de la liberté contractuelle et du droit au maintien des conventions légalement conclues.

Pour des raisons de procédure, sont en revanche censurés par la décision de ce jour les articles 20, 21, 22, 23, 33, 47, 66, 70, 111, 112 et 113 de la loi.

Une Clé A l’emploi

Une Clé A l’emploi

IFRA

Une Clé À l’emploi !

Une clé A l’emploi pour le public primo-arrivant de niveau A2

Le nouveau parcours de formation Une Clé A l’Emploi vise l’insertion professionnelle du public signataire du CAI/CIR d’un niveau A2 du CECRL et a démarré au centre IFRA de Villeurbanne le 18 juin 2018.

Cette action interrégionale portée par l’IFRA et financée par la DAAEN s’inscrit dans la continuité des parcours de formation A1 et A2 dans le cadre du CIR (Contrat d’Intégration Républicaine) et vise les objectifs suivants :

  • La poursuite de l’apprentissage du français au regard d’objectifs professionnels spécifiques
  • La préparation à la reconnaissance des compétences maîtrisées préalablement à une évaluation CléA
  • La mise en relation avec des recruteurs locaux et assimilation des codes socio-culturels de l’entreprise

Treize stagiaires d’origines diverses, signataires CAI/CIR ont intégré ce parcours pour une durée de onze semaines.

Cette action a également pour objectif la professionnalisation des partenaires intervenant dans l’accompagnement et l’intégration des primo-arrivants pour encourager un travail en synergie : mise en réseau des acteurs, animation d’un espace de réflexion / proposition, identification des besoins prioritaires pour définir les axes de travail, projets innovants autour de deux thématiques prioritaires :

  • La digitalisation et l’auto-formation linguistique
  • L’accueil et l’intégration en entreprise

Un partenariat avec le Festival Lumières

 

Pour la 5ème année consécutive, la préfecture du Rhône et le Festival Lumière s’engagent en faveur de l’insertion en signant un partenariat autour de la quinzaine de l’intégration à l’occasion du festival Lumière. Depuis 2 ans, l’IFRA participe à cet événement. En 2017, quinze stagiaires en formation FLE et construction du projet professionnel dans le cadre d’un parcours PCP financé par la région ont intégré l’équipe des bénévoles du Festival Lumière.

Pendant le festival, chaque stagiaire a été affecté à une mission qui leur a permis de pratiquer la langue française, de travailler sur la mobilité et la gestion du temps, ainsi que d’améliorer l’estime personnelle et la confiance de soi.

Retour sur cette action : article du 20 septembre 2017 

Différentes entreprises (EDF, GL Events, Serge Magner) ont été associées à cet événement, permettant de rapprocher les migrants du monde de l’entreprise.

Cette année, avec l’ambition particulière des organisateurs du Festival Lumières à participer sur le volet «professionnalisation des acteurs intervenant dans l’accompagnement et l’intégration des primo-arrivants», l’IFRA participera de nouveau à cet événement. Douze stagiaires qui intégreront le parcours FLE et insertion professionnelle dans le cadre du projet de la DAAEN auront l’opportunité d’intégrer les équipes des bénévoles du Festival.

 

 

 

 

 

 

 

Le certificat CléA pour les salarié.e.s d’Hasbro

Le certificat CléA pour les salarié.e.s d’Hasbro

Divers, IFRA

Le certifcat CléA pour les salarié.e.s d’Hasbro

CléA chez Hasbro

Vous avez dit Monopoly, Transformers, Nerf, Play Doh, jouets dérivés de la saga Star Wars ou encore MyLittle Poney ? Il s’agit bien d’Hasbro ! Vous la connaissez sûrement : elle fait rêver les petits et grands enfants à travers ses marques de jeux et jouets. Elle est l’une des entreprises leader du marché en France. Elle avait la volonté de proposer une formation aux salariés de son entrepôt de Creutzwald en Moselle. L’idée étant de leur (re)donner l’envie de se projeter dans leur évolution au sein de l’entreprise dans le cadre de la stratégie de développement des équipes d’Hasbro « grandir ensemble ». C’est ainsi, qu’à l’occasion d’un rendez-vous, Mme Nadine Kinckel (conseillère Opcalia en Ingénierie et Développement des Compétences) a proposé à la RH d’Hasbro une présentation  du Certificat CléA, afin de donner un nouvel élan aux parcours professionnels des salarié.e.s  de l’entrepôt, de faire reconnaitre leur valeur, d’affirmer leur employabilité, de développer leur capacité à évoluer. L’IFRA a ainsi co-animé avec Opcalia en Janvier sur le site de Creutzwald  une information collective. Nous y avons découvert des personnes très intéressées, très demandeuses de pouvoir faire le point sur leurs connaissances et compétences.

Que CléA soit avec toi !

Ainsi, ce n’est pas moins de 26 salarié.e.s qui se sont inscrits à la formation CléA. Nos équipes se sont donc rendu de nouveau sur leur site les 13 et 14 mars puis les 10 et 11 avril. Au total, deux journées de mobilisation pour former et évaluer ces salarié.e.s. Tous types de postes furent concernés : administratif, logistique, technique… . Communiquer, calculer, raisonner, travailler en autonomie et en équipe, prendre des initiatives… Encore autant de compétences qui ont permis à chacun de recevoir le certificat CléA à la fin de ces deux belles journées. Bilan : 100% de réussite ! Hasbro a par la suite profité d’un Comité de Direction pour féliciter ses collaborateurs. Une initiative qui répond bel et bien à un besoin de reconnaissance au sein de l’entrepôt.

L’IFRA félicite les salarié.e.s participants et remercie les équipes d’Hasbro pour leur accueil !

CLéA pour les collaborateurs du Club Med

CLéA pour les collaborateurs du Club Med

Divers, IFRA

CLéA pour les collaborateurs du Club Med

Dix-huit G.E du Club Med ont obtenu leur certificat CléA. Un diplôme qui valide leur montée en compétences.

Un séminaire destiné aux Gentils Employés (G.E)

En septembre 2017, dans le cadre d’un séminaire organisé au Club Med de Vittel pour les Gentils Employés (G.E), l’IFRA est intervenu pour dispenser des formations du Certificat CléA. Un G.E, ou Gentil Employé, est un collaborateur du Club Med, généralement originaire du pays où le resort se trouve. Son métier est sédentaire.. Le G.O, ou Gentil Organisateur, est également un collaborateur du Club Med. Il est créateur de liens avec les G.M, ou Gentils Membres qui sont les clients du monde entier. Les G.E et G.O sont Ambassadeurs de l’Esprit Club Med. Ensemble, ils portent les 5 valeurs de l’entreprise : gentillesse, liberté, responsabilité, esprit pionnier, multiculturalité.  (Source : www.clubmedjobs.fr). Ce séminaire avait pour objectif de valoriser les compétences des G.E acquises au cours de leur parcours professionnel.

Un bilan positif : 100% de réussite

Ainsi, ce sont dix-huit collaborateurs G.E. Club Med issus de l’hôtellerie et de la restauration qui furent concernés par la formation CléA. Nous inscrivons notre partenariat avec Club Med et Opcalia autour de la réussite. Communiquer, calculer, raisonner, travailler en autonomie et en équipe, prendre des initiatives… Autant de compétences qui ont permis  à chacun de recevoir le certificat CléA à la fin de ce séminaire. Le mois dernier, Emilie ORRU, formatrice F&B, Hébergement, Approvisionnement, Exclusive Collection nous faisait un retour de cette action : « Ce fut une collaboration très enrichissante ! » et nous indiquait que certains ont déjà pu évoluer sur des postes d’Assistants/Superviseurs. Encore félicitations à ces collaborateurs !

L’IFRA tient également à remercier Club Med et ses responsables lors de ce séminaire pour l’accueil et l’organisation.

 

L’IFRA sélectionné pour le concours Je filme ma formation

L’IFRA sélectionné pour le concours Je filme ma formation

Divers, IFRA

L’IFRA sélectionné pour le concours Je filme ma formation

Le concours

Le concours JE FILME MA FORMATION est ouvert à tous les établissements de formation initiale, continue, alternance, de tous niveaux de France métropolitaine, d’outre-mer et des autres pays du monde entier, aux lycées Français à l’Etranger, CFA, centres de formation, universités, grandes écoles, entreprises (apprentis)… et qui dispensent une formation certifiante. Le but étant de mettre en valeur la formation en question. La vidéo de 3 minutes peut être réalisée par l’établissement ou par les individus en formation. En effet, elle peut être intégralement produite par les jeunes de l’établissement dans le cadre d’un projet pédagogique sous l’autorité d’un adulte référent, avec ou sans budget. L’équipe peut avoir eu recours à un professionnel pour réaliser les images mais les jeunes en formation sont auteur du scénario et de la réalisation.

La date limite des candidatures était le 22 janvier et le 1er février pour le dépôt des vidéos. Les résultats seront communiqués le 27 mars lors de la Remise des prix officielle au Grand Rex à Paris.

Participation de l’ifra

L’IFRA participe cette année à la deuxième édition du concours Je filme ma formation. Inscrit en catégorie Libre, la vidéo devait alors répondre aux attentes des jeunes en phase d’orientation. Aucune thématique n’était imposée. Ainsi, c’est avec l’engouement de huit stagiaires et trois de nos formatrices que la vidéo a été réalisée.

Pour cette deuxième édition du concours, 628 établissements se sont inscrits, comptant au total 1 591 formateurs encadrants et 10 129 participants. Cela représente 667 candidatures reçues.

Le 26 février 2018, les organisateurs du concours ont publié les sélections officielles sur la Web TV et l’IFRA en fait partie ! Nous sommes à présent en compétition avec 264 autres vidéos et notre sort est entre les mains du jury et du comité de parrainage. Mais vous pouvez aussi voter et commenter notre vidéo afin de nous encourager ici.

L’IFRA remercie et félicite ses stagiaires participants ainsi que ses formatrices encadrantes pour ce bel investissement.

Synopsis :

Plusieurs jeunes, dans des moment de vie différents, ont un quotidien difficile. Ils découvrent la formation Vendeur Conseil en Magasin à l’Ifra de Chambéry. Un autre quotidien commence grâce à la formation: cours théoriques, mise en pratique, vivre ensemble et partage de bons moments. La formation se termine par l’Obtention du Titre Professionnel. Une nouvelle vie s’offre à ces jeunes ! © Je Filme Ma Formation – IFRA 2018

Pour la 3ème fois consécutive, <br> l’IFRA était au mondial des métiers

Pour la 3ème fois consécutive,
l’IFRA était au mondial des métiers

IFRA

Pour la 3ème fois consécutive, l’IFRA était au mondial des métiers

A l’heure des nouveautés

Du 1er au 4 février 2018, nous étions au Mondial des métiers pour la 3ème année consécutive. Un rendez-vous inscrit chaque année sur notre agenda. Cet évènement, formidable lieu de rencontres et d’échanges pour tous les acteurs du marché, aura permis une fois encore à l’IFRA d’accueillir et d’informer tous les publics.

Pour cette troisième édition, l’IFRA disposait d’un nouveau stand afin de présenter ses nouveautés. En effet, à l’approche de la sortie du catalogue 2018, nous présentions nos nouveaux titres professionnels : secrétaire comptable, comptable assistant.e, assistant.e de direction, assistant.e commercial.e, employé.e. administratif.ve et d’accueil et manager d’univers marchand. Des titres professionnels de niveau V jusqu’au niveau III.

Nous proposions également la possibilité aux visiteurs.euses de réserver un rendez-vous individualisé pour échanger avec nous sur leur projet de formation. Ces rendez-vous se tenaient sur notre stand et les inscriptions se sont tenues via le site du Mondial des métiers jusqu’à son ouverture.

Le bilan en chiffres

 « Grande affluence, forte implication des 4 000 jeunes et professionnel.le.s présent.e.s sur les stands, indice de satisfaction du public situé à plus de 95%, sont les trois signaux forts de cette 22ème édition du Mondial des Métiers, indique l’Association Auvergne-Rhône-Alpes pour l’Orientation et la promotion des Métiers (AROM), organisatrice du Mondial des métiers.

Au total, ce sont 119 236 visiteurs.euses comptabilisés pour cette 22ème édition du Mondial des métiers. 12 314 demandeurs d’emploi (+4%) identifiés via la billetterie, les groupes et les invitations, dont 2 927 le jeudi, 2 601 le vendredi, 3 802 le samedi et 2 984 le dimanche.

Le grand public s’est également déplacé en plus grand nombre cette année et nous avons informé plus de 200 personnes sur notre stand. Nous notons un retour immédiat de plusieurs visiteurs.eurses, qui se sont déplacés sur nos réunions d’information prévues une semaine après l’évènement. En effet, le 6 février nos principaux centres de formation recevaient le public dans le cadre de nos réunions d’information organisées chaque 1er mardi du mois.

 

Retour du Rendez-vous Linguistique #1

Retour du Rendez-vous Linguistique #1

IFRA

Retour du Rendez-vous Linguistique #1

Le 5 décembre nous organisions notre Premier Rendez-vous Linguistique dont l’objectif était de mieux informer les publics sur un domaine d’intervention spécifique de notre institut : le Français Langue Etrangère (FLE). Cette première édition fût une belle réussite confirmée par un taux de satisfaction de 95%.

Une journée de découverte

Notre événement, organisé en partenariat avec l’OFII et avec la participation d’Ecrit69 aura réuni plus d’une trentaine de personnes dont plusieurs partenaires et professionnels ainsi que des particuliers. Ouvert à tous les publics, il aura permis de découvrir nos parcours de formation ou d’approfondir sur les contenus et notre pédagogie.

Au total, comme nous l’avions annoncé, quatre ateliers se sont tenus tout au long de la journée :

S’informer et s’inscrire à une formation : un espace d’accueil où les visiteurs étaient invités à participer à un quiz interactif et un espace d’échange avec l’OFII et Ecrit69. Cet atelier aura permis de découvrir nos parcours de formation ainsi que les modes de financement en fonction des situations individuelles. Enfin, les intéressés ont aussi eu la possibilité de s’inscrire.

Participer à une séance de formation assistée par le numérique : en présence de nos stagiaires, les participants ont pu observer une séance de formation assistée par des outils numériques. Notre formatrice a ainsi démontré notre capacité à intégrer le numérique dans nos parcours de formation.

Comprendre ce qu’est le français professionnel : cet atelier présentait une séance de formation dans le secteur du nettoyage. L’objectif étant de justifier l’importance de connaitre les visuels, le vocabulaire et les gestes techniques adaptés à une activité professionnelle.

Découvrir les pôles linguistiques de proximité : les Pôles Linguistiques de Proximité proposent un accueil des personnes, des prestations de diagnostic linguistique permettent de faire le point sur son niveau et des cours de français. Lors de cet atelier, les visiteurs ont pu observer un cours de français par la méthode Gattegno.

Portraits des stagiaires

A l’occasion de cet événement, les stagiaires se sont lancés dans un exercice libre de rédaction de mini autoportrait. Les participants ont pu les découvrir tout au long de leur parcours dans nos locaux.

En voici quelques exemples :

Vous n’étiez pas présent à cet évènement ? Rendez-vous sur la page Facebook dédiée afin de visionner les Lives enregistrés !

Rendez-vous l’année prochaine !