Actualités

Actualités
Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Divers

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Près de 2500 entreprises proposent plus de 2000 événements de partout en France. Ceux-ci sont tenus lors du mois de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) en novembre : conférences, spectacles, débats, forums, portes ouvertes, expositions… A cette occasion, mercredi 25 octobre, Nicolas Hulot et Christophe Itier ont officiellement ouvert le mois de l’économie sociale et solidaire depuis le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le Mois de l'ESS

Qu’est ce que l’ESS ?  

L’Economie Sociale et Solidaire crée plus de 5000 créations d’entreprises chaque année en moyenne. C’est aussi plus de 11000 établissements employeurs qui sont créés en en moyenne. Mais qu’est-ce l’ESS ?

L’économie sociale et solidaire est « un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine ». Les entreprises de l’ESS remplissent les conditions suivantes :

  • un but poursuivi autre que le seul partage des bénéfices.
  • Une gouvernance démocratique, prévoyant l’information et la participation, dont l’expression n’est pas seulement liée à leur apport en capital, des associés, des salariés et des parties prenantes aux réalisations de l’entreprises.

Une gestion conforme aux principes suivants :

  • les bénéfices sont majoritairement consacrés à l’objectif de maintien ou de développement de l’activité de l’entreprise ;
  • les réserves obligatoires constituées, impartageables, ne peuvent pas être distribuées ;
  • en cas de liquidation ou, le cas échéant, en cas de dissolution, l’ensemble du « boni de liquidation » est redistribué à une autre entreprise de l’économie sociale et solidaire.

L’ESS désigne alors un ensemble d’entreprises sous forme de coopératives, associations, mutuelles ou fondations dont leur fonctionnement et activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.

Elles encadrent strictement l’utilisation des bénéfices qu’elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis.

L’économie sociale se compose d’entreprises dont la forme ayant les formes précédemment citées : fondations, mutuelles, associations… Ainsi les propriétaires ne sont pas des actionnaires mais considérés comme des membres. Les profits sont réinvestis dans l’entreprise pour développer de nouveaux services ou marchés comme une entreprise privée. Toutefois, la priorité est la collectivité et non la recherche de profit puisque les bénéfices sont redistribués aux employés, membres et/ou nouveaux projets. L’économie sociale défend la priorité de l’Homme sur le capital. Elle implique également une gestion collective des organisations.  

L’économie solidaire regroupe des organisations, souvent de proximité, dont le premier objectif est l’utilité sociale. En effet, elles répondent à des besoins sociaux qui ne sont pas satisfaits par l’économie traditionnelle. Les acteurs répondent aux préocupations du chômage et de l’exclusion sociale en apportant des réponses à travers des structures d’insertion par l’éctivité économique (IAE) et l’entreprenariat social par exemple. Ils proposent aussi d’autres façons de produire, de consommer et d’échanger.

Ces deux concepts complémentaires ont alors créé l’Economie Sociale et Solidaire et l’IFRA, membre du réseau Léo Lagrange est fier d’être acteur de cette économie. 

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire

Le Mois de l’ESS se déroule tous les ans en novembre sur l’ensemble des régions de France.  Selon le CNCRES (Conseil National des Chambres Régionales de l’Economie Sociale), « il permet le renforcement d’un sentiment d’appartenance des acteurs de l’ESS à travers notamment :

  • la mobilisation des acteurs locaux, régionaux, nationaux ;
  • la co-organisation d’événements par plusieurs entreprises, réseaux, familles de l’ESS (près de 2000 évènements en 2016) ;
  • l’affichage des événements (environ 2000) et des organisateurs sous un logo commun ;
  • l’intégration des événements et des organisateurs dans un programme collectif. »

Le mois de l’Economie Sociale et Solidaire constitue une vitrine de l’ESS et permet d’accroître sa visibilité auprès des acteurs, des partenaires, des institutions, du grand public à travers notamment :

  • des manifestations de toute nature : portes ouvertes, visites d’entreprise, conférences, forums, formations, rendez-vous festifs…
  • des manifestations dans tous les secteurs d’activité : services à la personne, culture, sport, insertion, développement durable, entrepreneuriat…
  • une médiatisation locale, régionale et nationale. 

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire concilient activité économique et intérêt général. Ils sont depuis toujours des créateurs d’innovation. Pour valoriser ces démarches, les Prix ESS ont été créés en 2015 par le réseau des CRESS. C’est dans cet objectif que le 19 octobre 2017, trois Prix nationaux ont été décernés lors du forum national de l’ESS et de l’innovation sociale, à Niort.  Les candidats ont été présentés dans le guide « Les  entreprises qui ont de l’audace ». La sélection du jury s’est porté sur 3 candidats :

Prix de l’impact local : la SCIC EnR Pays de Rance

Prix de l’innovation sociale : les jardins de Solène

Prix Coup de cœur : Traces de Vies

Retrouvez tous les événements organisés dans votre région !

Focus sur le titre Assistant.e Maternel.le/Garde d’Enfants

Focus sur le titre Assistant.e Maternel.le/Garde d’Enfants

IFRA

Focus sur le titre Assistant.e Maternel.le/Garde d’Enfants

Qu’est ce que le titre Assistant.e Maternel.le/Garde d’Enfants ? 

Le titre «Assistant.e Maternel.le /Garde d’Enfants» est un titre de niveau V inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) depuis 2009. Il est porté par la Branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur et a été créé pour répondre aux spécificités du métier et de son environnement professionnel.

L’Assistant.e Maternel.le prend en charge des enfants de la naissance à l’adolescence, dans le cadre d’une relation contractuelle avec les parents. Cette activité se déroule au domicile des parents pour l’emploi de garde d’enfants et au domicile du salarié pour l’emploi d’assistant.e maternel.le. La garde d’enfants/assistant.e maternel.le délimite et sécurise les locaux et espaces réservés aux enfants de façon à respecter les règles et les espaces dédiés à leurs activités et à leur repos. ,Il.elle construit son activité multi employeur afin de prendre en charge plusieurs activités et installe le suivi de cette activité. Il.elle accompagne un ou plusieurs enfants dans les actes de la vie quotidienne, prend en compte les attentes des familles et la singularité de chaque enfant. Au préalable, il.elle prépare son intervention et organise le développement de chacun. Enfin, il .elle conclut son intervention avec les parents.

« Accueillir plusieurs enfants suppose nécessairement une relation personnalisée avec chacun d’entre eux reposant sur l’écoute, le respect des habitudes et des pratiques culturelles des familles, et cela sans se substituer à elles. Adapter sa communication et conduire des activités d’éveil et éducatives, en fonction du développement de chaque enfant, demande alors une compétence accomplie.

Résolument tourné vers l’emploi, le titre «Assistant maternel / Garde d’enfants» est composé de trois grands axes :

  • L’organisation de l’espace professionnel, dont l’objectif est de délimiter l’espace de l’activité professionnelle en posant les règles et les limites
  • Le développement de son activité auprès de plusieurs employeurs, gage de sécurisation et de pérennisation de l’emploi de l’assistant maternel
  • L’accueil et la prise en charge des enfants, où la sécurité et la communication avec les enfants et leur famille font partie intégrante du programme de formation. »

L’IFRA dispense la formation Assistant.e Maternel.le/Garde d’Enfants.

Remise des titres d’octobre 2017

Le 17 octobre dernier avait lieu la remise des titres Assistant.e Maternel.le et des CQP spécialisation Handicap en présence du conseil régional Iperia et de la branche du Particulier/Employeur. Cette remise de diplôme s’est tenue au Puy-en-Velay.

Au total, huit personnes ont été diplômées dont quatre ayant également validé leur CQP spécialisation Handicap.

Plus d’infos…

L’entreprise d’Entrainement Pédagogique (EEP)

L’entreprise d’Entrainement Pédagogique (EEP)

IFRA

L’Entreprise d’Entrainement Pédagogique (EEP)

Les réseaux des EEP

L’entreprise d’Entrainement Pédagogique (EEP) « est un support pour une formation individualisée dans le domaine du tertiaire. L’EEP® reproduit, grandeur nature, toutes les fonctions – hormis celle de la production – des services d’une entreprise. »

L’EEP® s’agit d’une entreprise fictive permettant aux personnes de se former et de développer leurs compétences comme dans la réalité. En effet, l’Entreprise d’Entrainement Pédagogique « étudie le marché, crée des modèles, fait de la publicité, s’approvisionne en matières premières, transporte, stocke, planifie, étudie les méthodes de fabrication, lance la production, vend ses produits, etc ».

L’EEP® c’est un réseau mondial de 4500 EEP®. Nous en dénombrons 3000 en Europe de tous ordres. Chaque EEP ont un rôle de fournisseur et/ou de client.

Dans leur organisation, les EEP® regroupent toutes les fonctions du secteur tertiaire. Pour cela et afin de permettre un apprentissage concret, elles sont en possession de documents « officiels » (chéquiers, factures, documents comptables, doc. de douanes, etc…) fac-similés fournis par le Réseau.

« L’EEP® est donc fictive mais les tâches des services tertiaires sont réelles. Elle doit obligatoirement être parrainée par une ou plusieurs entreprises réelles. » D’ailleurs, certaines grandes firmes ont leur propre EEP®.

L’IFRA et ses EEP

L’IFRA compte deux EEP®. Une basée à Andrézieux-Bouthéon (42) et une autre à Villeurbanne (69). Dans la Loire il s’agit de l’EEP® COM’1 CLICK. Elle vend des fournitures de bureau et des biens d’équipement pour les entreprises. A Villeurbanne, c’est l’EEP® Stock’R et gère une activité de transport de marchandises.

Durant la formation, chacun se voit confié une fonction précise dans l’architecture de l’entreprise.

– Pôle secrétariat bureautique : secrétaire, assistant.e, agent.e d’accueil
– Pôle commercial : vendeur.euse, assistant.e commercial.e, téléopérateur.trice…
– Pôle comptable : secrétaire, aide-comptable

L’occupation de ces postes permet d’acquérir, compléter ou développer une expérience professionnelle par une mise au travail progressive, en situation d’apprentissage concrète.

A l’issue de la formation, l’apprenant réalise une période d’application en entreprise, destinée à valider son projet professionnel et à le sécuriser dans ses aptitudes et capacités.

La presse en parle 

En savoir plus sur le réseau des EEP®

IFRA : acteur de l’expérimentation <br> « Zéro chômeur de longue durée » avec EmerJean

IFRA : acteur de l’expérimentation
« Zéro chômeur de longue durée » avec EmerJean

IFRA

Territoires zéro chômeur de longue durée : l’IFRA au cœur du projet avec l’entreprise EmerJean

Territoires zéro chômeur de longue durée

L’association « Territoires zéro chômeur de longue durée » a été créée le 7 octobre 2016. Elle démontre qu’il est possible à l’échelle de petits territoires et sans surcouts pour la collectivité de proposer à tout chômeur de longue durée, un emploi à durée indéterminé à temps choisi.  Un emploi tout en développant des activités utiles pour répondre aux besoins des divers acteurs du territoire.

L’association TZCLD a pour objet l’animation et le développement du projet dans ses différentes étapes. Suite à l’habilitation des 10 territoires expérimentaux par la loi du 29 février 2016, de nombreux territoires volontaires se mobilisent pour mettre en œuvre la démarche.

TZCLD présente trois missions :

  • Capitaliser et tirer les enseignements de la première expérimentation pour améliorer la méthode ;
  • Accompagner les territoires volontaires pour entrer dans la démarche et participer à une deuxième expérimentation ;
  • Favoriser la diffusion du projet pour obtenir, à terme, la création d’un droit d’option par la loi.

L’entreprise EmerJean

L’entreprise EmerJean s’inscrit dans l’expérimentation nationale Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée. Elle a été créée au quartier St Jean à Villeurbanne en mars 2017. L’idée est simple : EmerJean emploie en CDI et à temps choisi tous les demandeurs d’emploi de plus d’un an de Saint-Jean qui sont volontaires. A partir des savoirs-faire et des souhaits professionnels de ses salariés, elle développe des activités qui répondent aux besoins du territoire, de ses habitants, de ses entreprises et de la collectivité, non satisfaits aujourd’hui parce que peu rentables pour l’économie conventionnelle.

Ainsi, l’IFRA (en partenariat avec l’AFPA) a mené une première action de formation avec EmerJean du 12 juin au 8 septembre 2017 dans le cadre d’un CARED. L’objectif étant de préparer les futurs salariés d’EmerJean à leur intégration et dans leur prise de poste au sein de l’entreprise.

Le bilan de cette action a eu lieu le 6 septembre 2017 et les résultats ont été positifs. Une nouvelle session a alors démarré le 18 septembre 2017.

L’IFRA remercie toutes les personnes investies dans ce projet ainsi que l’équipe d’EmerJean pour la confiance accordée.

En savoir plus sur l’association TZCLD

En savoir plus sur l’entreprise EmerJean

L’IFRA avec le Festival Lumière

L’IFRA avec le Festival Lumière

IFRA

L’IFRA avec le Festival Lumière à Lyon

Les festival Lumière

Comme chaque année aura lieu en octobre le Festival Lumière à Lyon. L’an dernier, ce n’est pas moins de 160 500 festivaliers qui ont assisté à 397 séances dans 60 lieux de la Métropole Lyonnaise. Cette 9ème édition se tiendra du samedi 14 octobre au dimanche 22 octobre 2017.

Le festival Lumière est devenu le rendez-vous mondial du cinéma de patrimoine. Une fois par an, c’est à Lyon, ville natale du Cinématographe, que le monde du cinéma célèbre sa vitalité et sa mémoire.  Grâce à l’ensemble des salles de cinéma participantes, le festival rayonne dans toute l’agglomération lyonnaise et touche un large public. 

Des stagiaires de l’IFRA comme bénévoles

Comme de nombreux festivals, les organisateurs du Festival Lumière appellent à la candidature des bénévoles. Ils étaient plus de 500 pour la précédente édition.

Comme l’écrit le Festival Lumière :

« Être bénévole c’est participer à l’organisation générale du festival et à sa préparation : accueillir le public dans les salles, sur le village du festival, aux Nuits Lumière, conduire les invités dans toute la ville et l’agglomération, participer aux actions de diffusion et de communication… »

Ainsi, dans le cadre de « La semaine de l’intégration », du 16 octobre au 22 octobre 2017, organisée par la Préfecture du Rhône, 15 stagiaires d’origine étrangère, en formation FLE et construction du projet professionnel à l’IFRA Saint Priest, intégreront l’équipe des bénévoles du Festival Lumière.

Pendant le festival, chaque stagiaire sera donc affecté à une mission qui lui permettra de pratiquer la langue française : l’accueil du public, la diffusion de supports de communication ou en tant que chauffeur, agent de sécurité, etc. Ils seront présents sur différents sites du festival : salle des soirées d’ouverture et de fermeture (Halle Tony Garnier), les salles de cinéma et le village. 

Rendez-vous le 14 jusqu’au 22 octobre 2017 !

Plus d’infos sur le Festival Lumière 

Remise de certification CléA <br> aux salariés de FLAVIEN GCAT

Remise de certification CléA
aux salariés de FLAVIEN GCAT

IFRA

Remise de certification CléA aux salariés de FLAVIEN GCAT

Remise de certification CléA

Le 12 juillet 2017, une  remise des livrets CLEA, en attendant la réception des certifications, a été organisée auprès de 10 salariés de l’entreprise FLAVIEN GCAT à Décines. Cette remise était organisée dans leurs locaux, en présence du directeur, de l’assistante sociale et de l’évaluatrice.

Félicitations ! 8 validations totales et 2 partielles !

La certification CléA

CléA, est la première certification interprofessionnelle élaborée par les partenaires sociaux. Elle sécurise le parcours professionnel des salariés et développe la compétitivité des entreprises.

Son originalité est de construire une offre de formation personnalisée, précédée et accompagnée par une évaluation. Celle-ci balaye 7 domaines de connaissances et de compétences.
Il permet au plus grand nombre d’acquérir et de valoriser leurs connaissances et compétences.
Créé par le Comité Paritaire Interprofessionnel National pour l’Emploi et la Formation, le certificat CléA est un outil au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle et de la compétitivité.

 

L’IFRA se développe en Auvergne

L’IFRA se développe en Auvergne

IFRA

L’IFRA se développe en Auvergne

L’IFRA Loire, représenté par les évaluatrices, Chantal FRECON et Ouria FINET, a été amené à certifier des salariés de l’entreprise INO RECYCLAGE qui se situe entre autre à Clermont-Ferrand. Ainsi six salariés ont bénéficié de la Certification CLéA, dans le cadre d’un financement OPCALIA.

Parmi ces personnes, cinq ont réussi la certification, ce qui leur a permis de mettre en valeur leurs compétences professionnelles.

 

 

L’IFRA s’engage <br> dans la lutte contre l’illettrisme

L’IFRA s’engage
dans la lutte contre l’illettrisme

IFRA

Lutte contre l’illettrisme : une semaine de mobilisation

L’Agence Nationale de Lutte Contre Illettrisme

L’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme (ANLCI) a été créée en 2000. Elle a été impulsée sous la forme d’un groupement d’intérêt public, dans le but de fédérer et d’optimiser les moyens de l’État, des collectivités territoriales, des entreprises et de la société civile en matière de lutte contre l’illettrisme. Dans ce cadre, l’ANLCI mobilise et travaille avec et pour ceux qui agissent au niveau institutionnel et sur le terrain pour prévenir et lutter contre l’illettrisme. Son rôle est de définir des priorités d’action et d’accélérer leur mise en œuvre . Elle mesure l’illettrisme, élabore et diffuse un cadre commun de référence, impulse et coordonne des projets.

Cet effort de clarification et d’organisation s’accompagne d’un effort de valorisation et de diffusion des bonnes pratiques, afin d’accélérer les transferts d’expérience et de faciliter la montée en compétences des acteurs.

En savoir plus 

l’IFRA s’engage pour la troisième année consécutive 

Pour la troisième fois, l’IFRA a été labellisé pour s’engager pendant la semaine de Lutte Contre l’Illetrisme. Elle se tiendra du 8 au 15 septembre 2017. En amont des expositions prévues, les stagiaires de l’IFRA travaillent à la personnalisation de la campagne de sensibilisation développée par l’ANLCI :  » Ensemble on peut vaincre l’illettrisme  » et à la rédaction de témoignages pour accompagner les affiches sur lesquelles figureront les tandems bénéficiaire/accompagnant.

Nos campagne sera diffusée dans nos centres de formations participant à l’opération, sur notre page Facebook ainsi que sur notre site web. 

 

L’IFRA au 21ème Mondial des Métiers

L’IFRA au 21ème Mondial des Métiers

IFRA

L’IFRA était au 21e Mondial des Métiers du 2 au 5 février 2017

Mondial des métiers : Un salon d’envergure

Pour la seconde année consécutive, l’IFRA a tenu un stand à l’occasion du 21e Mondial des métiers à Lyon. Ce salon compte plus de 100 000 visiteurs par an et a pour objectif de montrer les métiers dans toutes leurs réalités. Il aide les personnes à construire et re-construire une orientation choisie et réussie. C’est l’occasion d’élargir notre visibilité et d’informer sur notre offre de formation.

Les formations certifiantes mises en avant

L’accent s’est porté sur nos formations certifiantes. Ces formations concernent les secteurs de la vente, du service à la personne, de la logistique et du tertiaire. Nous avons également mis en avant notre présence sur toute la région Auvergne Rhône-Alpes. Les visiteurs ont pu aussi être informés sur le compte personnel de formation. Pour les intéressés par l’une de nos formations, nous les avons inviter à participer à des réunions d’informations organisées sur nos sites.

Pour cette seconde année consécutive, ce salon fût donc une réussite. Nous vous donnons alors déjà rendez-vous l’année prochaine !

Qu’est ce que le certificat CléA ?

Qu’est ce que le certificat CléA ?

La formation

Le certificat CléA

CléA, est la première certification interprofessionnelle élaborée par les partenaires sociaux. Elle sécurise le parcours professionnel des salariés et développe la compétitivité des entreprises.

CléA : comment a-t-elle été développé ?

Son originalité est de construire une offre de formation personnalisée, précédée et accompagnée par une évaluation. Celle-ci balaye 7 domaines de connaissances et de compétences.
Il permet au plus grand nombre d’acquérir et de valoriser leurs connaissances et compétences.
Créé par le Comité Paritaire Interprofessionnel National pour l’Emploi et la Formation, le certificat CléA est un outil au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle et de la compétitivité.

Qui en bénéficie ?

Cette certification est reconnue dans tous les secteurs. Elle concerne prioritairement 3 à 4 millions de salarié.e.s ou demandeur.se.s d’emploi peu qualifié.e.s. « Grâce à la certification CléA, je me suis rendue compte que mes compétences, mes expériences et mes acquis étaient reconnus »,raconte Brigitte, 48 ans. « J’ai repris confiance en moi et cela m’a motivée pour suivre une formation qualifiante dans le domaine des services à la personne. Je vais de l’avant ! ». Ainsi, tout demandeur.euse d’emploi ou salarié.e peut contacter l’IFRA pour passer la certification CléA.